FMI: la Centrafrique assure la présidence du groupe Afrique francophone, à travers son ministre Henri-Marie Dondra

 

Par Erick NGABA

Washington 25 avril 2018 (Ndjoni Sango): Le ministre centrafricain des finances et du Budget, Henri-Marie Dondra, a été promu président du groupe 2 de l’Afrique francophone, par le Fond Monétaire International (FMI) la semaine dernière à Washington. Avec un mandat durant un an, la Centrafrique, à travers son ministre des finances, assure la présidence du Comité Monétaire International (CMFI) pour le compte du groupe 2 Afrique.

En effet, le CMFI du groupe 2 Afrique est un organe du FMI comprenant 25 Etats africains sur les 189 qui composent le FMI. Il définit les grandes orientations de politique générale dans le domaine économique et financier au plan mondial. Il prévient les risques éventuels et donne des directives au Conseil d’administration du FMI ainsi qu’à son Directeur Général. Le CMFI est composé de gouverneurs de banques centrales, du gouverneur de la banque fédérale des États Unis, du ministre des finances des États Unis, de la banque européenne, du Directeur Général du FMI, de la Banque mondiale entre autres.

En assurant la présidence de CMFI, la République Centrafricaine a la charge de défendre les intérêts du groupe Afrique francophone dans les instances monétaires.

« Pour ma première participation au CMFI en ma qualité de président du groupe 2 Afrique, j’ai porté mon regard sur les tendances protectionnistes et les politiques autocentrées qui constituent un facteur négatif aux perspectives mondiales et nécessitent une plus grande attention au plan international. Aussi, le FMI devrait analyser l’impact macroéconomique de la fragilité sur les pays vulnérables. Ce qui lui permettrait peut-être de procéder à une profonde transformation de ses instruments d’appui financier en vue de mieux assister les pays à faible revenu. Cela conduirait également ces pays vers une meilleure résilience face aux catastrophes naturelles, aux menaces d’ordre sécuritaire et sociale ainsi qu’aux autres défis nouveaux de l’Afrique notamment le terrorisme et le blanchiment des capitaux », a expliqué le président du groupe 2 Afrique, Henri-Marie Dondra, ministre centrafricain des finances.

Par ailleurs, le président du groupe 2 Afrique se réjouit du programme d’action mondiale de la direction générale du FMI. Il estime qu’il est crucial que tous les pays membres et groupes de pays contribuent à des efforts de coopération multilatérale qui, d’après lui, sont essentiels pour répondre aux défis communs.

« Nous avons encouragé le FMI à poursuivre la surveillance économique mondiale, l’assistance financière et l’appui technique », a-t-il ajouté sur sa page Facebook.

La République centrafricaine à travers son ministre des finances, accède à ce poste pour la première fois. La République Centrafricaine, pays en crise depuis, est considérée comme un bon élève du FMI pour ses reformes enclenchées dans les finances publiques et les programmes mis en œuvre avec son partenaire financier.

En deux ans seulement, le pays à travers son ministre Henri-Marie Dondra, est en train de conclure la quatrième revue du programme de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) avec le FMI.

FMI: la Centrafrique assure la présidence du groupe Afrique francophone, à travers son ministre Henri-Marie Dondra

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*